03 juin 2019

Les Jardins de Francette ont été progressivement investis, mardi 21 mai, par des personnes de tous âges issues de différents instituts médico-sociaux. Parmi eux, l’association frontalière des amis et parents de personnes handicapées mentales (Afapei) de Bartenheim, l’association de parents et d’amis de personnes handicapées mentales du Sud Alsace (Apei) et le service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) de Saint-Louis.

Une centaine de participants

Cette journée était organisée par le centre communal d’action sociale (CCAS) de la Ville de Saint-Louis dans le cadre de sa mission de sensibilisation au handicap. « L’objectif, c’est que ces personnes en situation de handicap se retrouvent ensemble, qu’elles se sentent intégrées, valorisées » , présente Nadia Boumelaha, gestionnaire de projet au CCAS.

Chorale, plantations sur table, jeux de société adaptés, jeu de quilles, soins de la personne : des ateliers étaient proposés tout au long de la journée à la centaine de participants. Parmi ces ateliers, celui de médiation animale. « Cela permet de développer tout ce qui est moteur. Avec le chien, les gens ont davantage envie de marcher. Prendre soin de l’animal procure un bien-être à la personne et cela permet d’appréhender les éventuelles peurs » , explique Sophie Depoisse, intervenante en médiation par l’animal. Reliés par un harnais à l’un des huskys ou au bouvier bernois, des chiens « qui s’adaptent et qui ont des qualités d’apaisement » , les participants ont fait le tour des Jardins de Francette. Un lieu choisi pour faire écho à l’engagement de la Ville dans la politique du développement durable. « Et, pour permettre aux personnes en situation de handicap d’être au contact de la nature, d’apprendre différentes sortes de fleurs, de découvrir des senteurs qu’elles ne connaissaient pas forcément, de savoir différencier les légumes… » , ajoute Nadia Boumelaha.

« Nous souhaitons rester dynamiques par rapport aux institutions médico-sociales, ne pas se contenter d’un grand événement par an, d’où l’organisation de cette manifestation » , soutient Lola Sfeir, membre du CCAS et conseillère municipale à l’action sociale.

Repas solidaire le 28 mai

Le bémol, comme souvent dans ce genre d’événement, c’est la faible affluence d’un public plus large, alors même que le but est de croiser tous les types de population. Mais si, d’un point de vue pragmatique, il ne manque pas de bras pour soutenir ces initiatives, c’est davantage sur la façon d’appréhender le handicap que les intervenants sociaux espèrent des évolutions. « Avoir un regard complice entre personnes valides et invalides, qu’elles aillent les unes vers les autres, que de la différence naisse l’unité » , souhaite Lola Sfeir.

Prochain rendez-vous : le mardi 28 mai, à 12 h, au Forum de Saint-Louis, dans le cadre d’un repas solidaire organisé par le CCAS de Saint-Louis en collaboration avec l’IME de Bartenheim et le foyer Saint-Joseph de Lutterbach (150 places disponibles). Les sommes récoltées seront reversées en intégralité à l’association des paralysés de France (APF) de Mulhouse.

Grâce à vous, nous pouvons monter de nouveaux projets et prévoir des aménagements pour améliorer le confort de vie de nos résidents.