08 octobre 2021

Le premier Café des aidants labellisé est né à Vieux-Thann en 2018. Depuis, le concept a fait des petits et un partenariat s’est tissé entre l’association Au Fil de la Vie , spécialiste du handicap sur le secteur Thur et Doller, porteuse de l’initiative, et l’Association de parents d’enfants inadaptés (APEI) Sud-Alsace.

Après 18 mois « tumultueux » en cette période de crise sanitaire, le constat est très net : « À Thann, lorsque l’on a pu à nouveau reprendre nos activités, la fréquentation a explosé », explique Laura Garcia, neuropsychologue, responsable de l’organisation à Mulhouse et Vieux-Thann avec Angélique Bressan, assistante de service social. À Saint-Louis et Altkirch, le Café des aidants est apparu en 2021, après un repérage des besoins dans ces territoires par l’équipe mobile de soins composée d’Ingrid Verdy et Gordana Ville, psychologues.

« Personne ne peut comprendre ce qu’est être aidant si on ne le vit pas »

Le Café des aidants, « c’est un refuge pour libérer sa parole. Personne ne peut comprendre ce qu’est être aidant si on ne le vit pas. Ces rencontres permettent de se rendre compte qu’on n’est pas seul. Une solidarité peut s’installer entre les participants, voire de l’amitié. Le climat est joyeux et permet d’occulter l’espace d’un moment notre rôle d’aidant, surtout quand la charge est très lourde et ne laisse guère de répit. C’est un lieu d’échange et de partage où le jugement et la critique n’ont pas leur place », témoigne Chantal Durliat, maman de Nicolas, porteur de la trisomie 21 et présidente de l’association Au Fil de la Vie.

Les séances sont animées par une assistante de service social et une psychologue qui interviennent pour présenter le thème du jour et veiller aux règles du groupe : écoute, non-jugement et confidentialité, le tout autour d’un café et de croissants. Un moment qui peut aussi parfois aussi se prolonger par un bon repas, pour ceux qui en ont envie, comme cela se produit à Vieux-Thann. « Chacun prend la parole lorsqu’il le souhaite et exprime son vécu ou son ressenti sur le sujet proposé », expose Chantal Durliat. Le café n’implique aucune contrainte et ne nécessite aucune inscription (lire par ailleurs). Chacun est libre d’y venir quand il le souhaite. « En général, on estime qu’il faut être environ sept participants pour qu’il y ait des échanges riches. Et si l’on en ressent le besoin, rien n’empêche de participer à plusieurs dates proposées dans chaque territoire », indique Laura Garcia. Précisons que tous les Cafés des aidants sont financés par la Collectivité européenne d’Alsace (CEA).


Les prochains rendez-vous (2021/2022)

➤  Octobre. Le 12 à Altkirch (S’adapter à l’évolution de la maladie) ; le 7 à Mulhouse (Comment je gère mes émotions, mon stress ?) ; le 9 à Vieux-Thann (Le dilemme : accompagner mon proche aidé tout en le protégeant) ; le 12 à Saint-Louis (La gestion de crise).

➤  Novembre. Le 2 à Altkirch (Aider sans s’épuiser) ; le 4 à Mulhouse (Le regard des autres) ; le 6 à Vieux-Thann (Mes rapports avec les professionnels) ; le 2 à Saint-Louis (Mes limites).

➤  Décembre. Le 7 décembre à Altkirch (Les richesses de la relation d’aide) le 2 à Mulhouse (Le plaisir d’être ensemble) ; le 4 à Mulhouse (Notre année 2021) ; le 7 à Saint-Louis (Ma relation avec les professionnels).

Rendez-vous de 10 h à 11 h 30 au 1, rue des Vallons (MJC) à Altkirch (03.89.40.50.64) ; au 17, rue de la Cigale (Maison diocésaine Theillard de Chardin) à Mulhouse, de 16 h à 17 h 30 (06.23.16.33.10 ou l.garcia@aufildelavie.fr) ; au 5, rue Gutenberg (Embarcadère) à Vieux-Thann, de 10 h à 11 h 30 (06.23.16.33.10 ou l.garcia@aufildelavie.fr) ; de 16 h 30 à 18 h au 6, rue Saint-Damien (Maison du Lertzbach) à Saint-Louis (03.89.40.50.64).


Être aidant, c’est quoi ?

Un aidant est une personne non professionnelle qui vient en aide à titre principal, pour partie ou totalement à une personne dépendante de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne. Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non et peut prendre plusieurs formes : nursing, soins, accompagnement à l’éducation et à la vie sociale, démarches administratives, coordination, vigilance permanente, soutien psychologique, communication, activités domestiques.

Le Café des aidants labellisé suit un cahier des charges précis établi par l’Association française des aidants , à l’origine de sa création. En France, on en compte environ 215 à ce jour. (Sources : Union nationale des associations familiales)


 

Grâce à vous, nous pouvons monter de nouveaux projets et prévoir des aménagements pour améliorer le confort de vie de nos résidents.